Start Eure - Le portail des jeunes Eurois

Facebook

Vous êtes dans : Accueil > Vie affective & sexualité > Bien dans ses pompes > Désir d'enfant ? Pas si vite, p'tite soeur !

Désir d'enfant ? Pas si vite, p'tite soeur !

En France, les grossesses adolescentes sont définies comme les maternités survenant entre 13 ans et 19 ans. Expérimenter une grossesse très jeune, c'est faire un choix qui engage mère et enfant pour la vie à un moment où la vie de la très jeune femme commence tout juste. C'est se priver de beaucoup d'expériences passionnantes à vivre avant de devenir mère. Alors, posons-nous un peu. Voici 8 très mauvaises raisons de faire un enfant. Si vous vous sentez concernée par une ou plusieurs d'entre elles, cela vaut la peine de réfléchir sérieusement et d'en parler… avant de passer à l'acte.

8 très mauvaises raisons de faire un enfant

• Je vérifie que je suis fertile

- Non, mais ça va pas la tête ! Ce n'est pas parce que les médias nous bombardent d'informations sur la difficulté à être enceinte ou sur la procréation médicalement assistée que je vérifie que je peux être enceinte.

- Hé ! Les filles ! Une jeune fille en bonne santé est extraordinairement fertile : s'asseoir sur la contraception, c'est jouer à la roulette russe !

• Je fais mieux que mes parents

- La relation que j'ai avec mes parents est tellement mauvaise que je vais fabriquer une nouvelle génération pour réparer cela, me sentir aimée et me sentir bien avec ceux qui m'entourent. "Ce bébé, au moins, il m'aimera !"

- Réfléchissons ! Est-il juste de faire peser sur un bébé les réparations affectives et éducatives dont je souffre ? Bof ! Pas terrible. Il y a mieux comme plan.

- Il vaudrait mieux que j'aille sérieusement parler de tout cela avec quelqu'un de compétent. Faire de la place pour accueillir un enfant dans de bien meilleures conditions et pour de meilleures raisons !

• Je fais comme ma mère

- Suis-je absolument sûre qu'avoir eu une maman ado soit la meilleure chose à répéter ? Faire des enfants très jeune par tradition familiale risque de me priver de ma jeunesse, des débuts intéressants de ma vie de femme, de la possibilité de faire des études, d'avoir un métier qui me plaise.

- Faire comme ma mère ou/et comme ma grand-mère, c'est en fait lui/leur donner le choix de ma progéniture. Suis-je ma mère ? Non, je suis moi : unique. C'est bien à moi que la décision appartient et j'ai le temps !

• Je veux donner un trop plein d'amour

- Je me sens seule et pourtant pleine d'amour. J'en ai tant que je vais faire un enfant pour pouvoir le lui donner.

- Oui, mais ! Se fabriquer une famille idéale, n'est pas juste une question d'amour. C'est aussi et surtout une question de maturité, de capacité à pourvoir aux besoins très matériels, très concrets de ma famille. Donc, je me forme, j'expérimente, je m'entraine… et j'attends le bon moment.

• L'école, j'en ai marre

- Je fais un enfant pour ne plus être obligée d'aller au lycée. De toute façon l'école, c'est pas pour moi, je n'ai même pas choisi ma filière. On va voir de quoi je suis capable !

- Oui, mais… la réalité, c'est que je vais me retrouvée coincée à la maison et dépendante. Finies les sorties, les discussions jusqu'à pas d'heure, et les fous rires entre copines. A moi, biberons et couches, rendez-vous chez le médecin, manque de sommeil et les copines qui s'envolent alors que je reste sur place … Pas si cool que ça !

• Je veux garder mon copain

- Mauvaise idée ! C'est le meilleur moyen pour le perdre.

- Aimer quelqu'un c'est le vouloir libre. Libre d'aimer et de choisir. Faire un enfant pour "retenir" un homme est un moyen quasi certain de le faire fuir. C'est parce qu'un couple est solide, complice, et assumé qu'il y a la place pour faire le choix ensemble d'un enfant.

• Je veux être reconnue socialement

- Je suis en grande difficulté. Je pense que devenir mère me permettra d'acquérir un statut, un revenu et de m'insérer socialement.

- Alors, il faut aussi que tu saches que la venue d'un enfant chez une mineure ou une très jeune femme renforce les situations de pauvreté et de précarité existantes. Cela vaudrait le coup d'aller en parler avec une conseillère conjugale ou à la mission locale

• Je trouve que la contraception, c'est contraignant

- Pas forcément : il n'y a pas que la pilule ou les préservatifs dans la vie ! Il y a des solutions pour ne plus y penser. La contraception est notre alliée. Elle est au contraire synonyme de liberté.

- Je vais lire tout de suite "Choisir la contraception qui me convient" et je prends rendez-vous avec mon médecin.

Pour en parler

 La plateforme santé Haute-Normandie

Appelez le 02 35 73 74 88 (du lundi au vendredi sauf mercredi)

Fil Santé Jeunes

• Permanence téléphonique tous les jours de 8 heures à minuit pour les jeunes de 12 à 25 ans.

Les appels sont gratuits à partir d’une ligne fixe ou d’une cabine téléphonique sans carte au 3224, payant à partir d’un portable au 01 44 93 30 74 .

• Site internet : filsantejeunes.com

Fil santé jeunes vous informe et oriente dans les différents domaines de votre santé, qu’elle soit physique, psychique, sociale.
Fil santé jeunes vous met également à disposition un forum de discussion, une boîte à question, divers articles, un fond documentaire et des témoignages.

C'est une équipe de psychologues, médecins, conseillers conjugaux et juristes qui vous accueille. Elle est un premier relais pour déposer la charge quand elle est trop lourde. S'ils n'assurent pas de suivi, ils peuvent simplement vous écouter mais aussi vous orienter vers des professionnels tout près de chez vous.

A voir

"Désir d'enfant" a été réalisé en 2011 par des élèves de la classe de Terminale BEP Carrières Sanitaires Sociales du lycée Risle-Seine à Pont Audemer.
 Il fait suite à un travail de recherches et de création d’outils d’animation sur le thème de la prévention des grossesses chez les adolescentes. Ce projet a été piloté par la Protection Maternelle et Infantile de Pont Audemer, deux professeur-e-s, l’infirmière scolaire et la documentaliste du lycée Risle-Seine.
 Mélodie, l’auteure compositeure est une élève de la classe impliquée dans l’action de prévention. Les arrangements musicaux ont été réalisés par la Maison des jeunes et de la culture de Val de Risle.
 Le clip a été mis en scène et produit par l’Association Actions Prévention et le Centre Régionale Information Jeunesse de Haute Normandie.

 

Coordonnées

Conseil général de l'eure
Hôtel du département
CS 72101 - 14 boulevard Georges Chauvin 27021 Evreux cedex - France

Téléphone : 02 32 31 50 50
Département de l'Eure - Une publication du conseil général de l'Eure