Start Eure - Le portail des jeunes Eurois

Facebook

Vous êtes dans : Accueil > Vie affective & sexualité > Bien dans ses pompes > Ça va pas fort, p'tit frère ? Parle-moi !

Ça va pas fort, p'tit frère ? Parle-moi !

Quitter le lycée, la famille, quitter l'enfance pour aller vivre ses premières expériences loin d'un cadre connu est un moment difficile, pour tous. On peut y ressentir une grande solitude.

Je suis seul(e)

Indifférence ou agressivité, ennui généralisé ou passions soudaines, révolte ou dépression, les humeurs et les envies changent au rythme où l’on se cherche, où l'on cherche de nouveaux repères, repères que l'on doit se fabriquer seul, sans le filet de la famille.

"Je suis seul(e)" : c'est la grande découverte de la fin de l'adolescence.

Ceci est particulièrement vrai pour les jeunes Eurois qui doivent la plupart du temps quitter leur ville d'origine après le lycée pour aller en apprentissage, faire des études ou attaquer leur premier job.

Changement de bocal

Jusqu'au lycée, on est entouré. La bande, la classe, une agitation permanente, procurent une sensation de sécurité : tout est familier. La rupture avec ce monde est difficile puisqu'on est projeté dans un nouveau monde "silencieux" où il faut reconstruire un nouveau noyau de têtes familières et de nouvelles habitudes qui rassurent. Si construire un nouvel univers social est nécessaire, cela prend aussi beaucoup de temps et d'énergie psychique. 

 

Que faire ?

 

1 - Parlez ! Ne vous isolez pas. Parlez avec vos nouveaux compagnons, avec vos voisins, avec votre famille, avec un adulte que vous appréciez… Et si vous avez l'impression que les adultes ne vous écoutent pas, rappelez-leur qu'au même âge, ils avaient besoin eux aussi d'être écoutés. C'est en parlant et en confrontant des points de vue que l'on s'approprie le monde et que l'on se construit. C'est le moment où vous devez faire le tri, un tri pour ne pas subir les repères donnés mais les réorganiser à votre manière.

 

2 – Rassurez-vous ! Vous l'avez déjà fait ! La prise de conscience que vous êtes seuls au monde, vous l'avez déjà faite… vers deux ans et demi, puis vers 7-8 ans. Les pensées dérangeantes, angoissantes, vous les avez déjà expérimentées et vous êtes passés au travers. L'angoisse est constitutive de la vie, ce que vous éprouvez est une sensation désagréable mais normale et inévitable.

 

3 – Soyez patients avec vous même. Donnez-vous du temps pour fabriquer votre nouvel univers. On ne sort pas à la fois d'une pensée et d'un corps d'enfant en un claquement de doigt. C'est un long processus de s'approprier le monde plutôt que de le subir comme quand on est enfant.

 

4 – Faites-vous confiance pour que les adultes aient confiance en vous.

Parlez par téléphone

Fil Santé Jeunes

• Permanence téléphonique tous les jours de 8 heures à minuit pour les jeunes de 12 à 25 ans.

Les appels sont gratuits à partir d’une ligne fixe ou d’une cabine téléphonique sans carte au 3224, payant à partir d’un portable au 01 44 93 30 74 .

• Site internet : filsantejeunes.com

Fil santé jeunes vous informe et oriente dans les différents domaines de votre santé, qu’elle soit physique, psychique, sociale.
Fil santé jeunes vous met également à disposition un forum de discussion, une boîte à question, divers articles, un fond documentaire et des témoignages.

C'est une équipe de psychologues, médecins, conseillers conjugaux et juristes qui vous accueille. Elle est un premier relais pour déposer la charge quand elle est trop lourde. S'ils n'assurent pas de suivi, ils peuvent simplement vous écouter mais aussi vous orienter vers des professionnels tout près de chez vous.

 

Parlez en face à face

Si ça fait trop mal, allez voir un pro

• Parlez-en avec un médecin, un(e) infirmier(e), une conseillère conjugale, une assistante sociale, un conseiller de mission locale. Au besoin, ils sauront vous orienter vers d'autres professionnels dont le métier est de vous écouter et de vous aider à y voir plus clair.

• Parlez-en dans un PAEJ. Les points d’accueil et d’écoute jeunes sont de petites structures conviviales proches des jeunes et complémentaires de la maison des adolescents. Les PAEJ offrent écoute, accueil et orientation aux jeunes âgés de 12 à 25 ans et peuvent accueillir les parents. Annuaire national des PAEJ

Ce que dit Valérie Chenu, conseillère conjugale:

" Poser son problème ailleurs, en changeant d'espace, dans un lieu ressource, c'est déjà commencer à trouver des solutions. Parler, c'est prendre le temps de réfléchir au sens.

 Aujourd'hui, un jeune bien dans ses pompes a conscience de la réalité, ne se ment pas à lui-même ; il profite de sa jeunesse en se projetant dans l'avenir."

Pour aller plus loin

Aller mieux en parlant ? Comment ça marche ?

La transition entre la fin de l'adolescence et l'âge adulte intensifie sensations, sentiments et pensées. Parler dans un lieu convivial, où l'on n'est pas jugé, où aucune autorité n'est exercée, en recevant une écoute et un accompagnement est libérateur. La parole est un moyen très efficace pour sortir des conflits internes.

A voir :

"Blizzart" par Fauve, collectif slameur

 

Coordonnées

Conseil général de l'eure
Hôtel du département
CS 72101 - 14 boulevard Georges Chauvin 27021 Evreux cedex - France

Téléphone : 02 32 31 50 50
Département de l'Eure - Une publication du conseil général de l'Eure