Start Eure - Le portail des jeunes Eurois

Facebook

Vous êtes dans : Accueil > Transports > Passer le permis de conduire auto B > L'apprentissage de la conduite

L'apprentissage de la conduite

Jeune femme au volant a peur et se retourne

Anticipé, accompagné, supervisé, l'apprentissage de la conduite peut se faire de différentes manières. Le choix de l'auto école mérite également compte-tenu du budget toute votre attention. Suivez le guide !

L'apprentissage anticipé à la conduite

L’apprentissage anticipé à la conduite (AAC) est une formation de longue durée (en 3 étapes) qui permet d'obtenir une plus grande expérience de la conduite avant le passage de l'examen du permis de conduire.

À savoir

Ce choix est judicieux, puisque le taux de réussite en 2010 atteint 70,7 %, contre 53,6 % pour les candidats qui ont suivi une préparation traditionnelle.

Le déroulement de la formation

La phase de "formation initiale", dispensée par l'auto-école comporte 20 h de conduite minimum. En fonction des capacités du candidat, le moniteur peut suggérer quelques heures supplémentaires.

La période de "conduite accompagnée" est comprise entre un an (minimum) et trois ans. Le candidat doit parcourir avec son ou ses accompagnateurs au moins 3 000 km.

Le suivi de la formation 

Le suivi de la formation se décline en 3 étapes dites "rendez-vous pédagogiques" obligatoires.

  • le 1er rendez-vous (2 h minimum) se passe entre l'accompagnateur et le moniteur, avant la phase de conduite ("formation initiale"),
  • le 2ème a lieu entre 6 et 8 mois après la fin de la formation initiale et après 1 000 km parcourus,
  • le 3ème a lieu lorsque l'élève a parcouru 3 000 km ou plus.

L'auto-école remet au candidat et à son accompagnateur un livret d'apprentissage. Il sert de carnet de bord (parcours et temps de conduite).

Le candidat

Le candidat doit avoir entre 15 et 18 ans. L'accord des parents est obligatoire pour les mineurs.
Il devra avoir 18 ans minimum pour se présenter aux épreuves pratiques du permis de conduire.
Il doit avoir réussi l'Epreuve Théorique Générale (Code).

L'accompagnateur

L'accompagnateur (parent, ami, professeur...) doit avoir au minimum 23 ans et doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans.
Il ne doit pas avoir fait l'objet d'une annulation ou d'une suspension du permis de conduire dans les 5 années précédentes.
L'accompagnateur doit obligatoirement assister au rendez-vous pédagogique préalable puis aux deux autres en cours de formation aux côtés du candidat et de l'enseignant.
Il doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance.

À savoir

Le véhicule doit être équipé de deux rétroviseurs latéraux et un signe distinctif "Conduite accompagnée" doit être apposé à l'arrière du véhicule.

Le livret d'apprentissage doit se trouver à bord du véhicule, ainsi que l'autorisation de l'assurance. En cas de contrôle, ces documents justifient que l'apprenti conducteur et son accompagnateur ont le droit de circuler sur la voie publique.

Quand le candidat obtient le permis de conduire, l'auto-école lui délivre une attestation de fin de conduite accompagnée. Cette attestation doit être remise à l'assureur afin d'obtenir des rabais sur la surprime jeune conducteur.

> Télécharger le formulaire de demande de Conduite accompagnée

 

 

Bon à savoir

En matière d'assurance, l'AAC permet d'obtenir un rabais de 50 % de la surprime jeune conducteur la 1ère année suivant la réussite à l'examen du permis de conduire.

La 2ème année, cette surprime est totalement supprimée si aucun accident n'a été provoqué.

La conduite supervisée

La conduite supervisée est réservée aux plus de 18 ans et peut être choisie en cas d'échec à l'épreuve pratique du permis de conduire afin de ne pas perdre la main sans pour autant payer des leçons supplémentaires en auto-école. Elle permet de conserver le bénéfice de l'admissibilité au Code.

Le déroulement de la formation

La phase de "formation initiale", dispensée par l'auto-école comporte 20 h de conduite minimum. En fonction des capacités du candidat, le moniteur peut suggérer quelques heures supplémentaires.
La période de "conduite supervisée" doit durer au moins 3 mois. Le candidat doit parcourir avec son ou ses accompagnateurs au moins 1 000 km.

Le suivi de la formation

Deux rendez-vous sont prévus :

  • un rendez-vous préalable avant de débuter la conduite avec l’accompagnateur,
  • un rendez-vous pédagogique en cours d’apprentissage.

L'auto-école remet au candidat et à son accompagnateur un livret d'apprentissage. Il sert de carnet de bord (parcours et temps de conduite).

Le candidat 

Le candidat doit avoir au minimum 18 ans.

Il doit avoir réussi l'Epreuve Théorique Générale (Code).

L'accompagnateur

Les conditions pour être "accompagnateur" sont identiques à celles de la "Conduite accompagnée" (Cf. paragraphe ci-dessus).

À savoir

Il faut avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés au cours de la future phase de conduite supervisée.
Contrairement à l’AAC, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire.

Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

La conduite encadrée

La conduite encadrée s'adresse aux jeunes scolarisés qui se destinent aux métiers de la route. Elle s’effectue pendant la formation scolaire qui dure en moyenne deux ans.
Ce dispositif permet à l'apprenti conducteur, ayant réussi les épreuves du Code et de la conduite avant sa majorité dans le cadre de sa formation professionnelle, de conduire avec l'accompagnateur de son choix, en dehors de ses heures de formation, en attendant la délivrance du permis B à 18 ans.

Le suivi de la formation

Le suivi de la formation se décline en 2 étapes dites "rendez-vous pédagogiques" :

  • un rendez-vous préalable (1 h), organisé par l'enseignant chargé de l'enseignement de la conduite dans le cadre de sa formation et en présence de l'accompagnateur de son choix (qui bénéficie ainsi des conseils de l'enseignant),
  • un second rendez-vous (1 h) qui comporte une phase de conduite et qui a pour but de mesurer les progrès accomplis et auquel doit participer au moins un des accompagnateurs.

Le candidat

Le candidat doit être âgé entre 16 et 18 ans.
Il doit être inscrit dans un établissement scolaire relevant de l'Education Nationale préparant les diplômes professionnels menant aux métiers de la route (CAP Conducteur routier, Bac pro).
Il doit avoir validé les compétences théoriques (Code) et pratiques préalables à l'obtention du permis B.
Il doit avoir obtenu l'attention du chef d'établissement.

L'accompagnateur

L'accompagnateur doit avoir 23 ans minimum et doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption.

Il a obligation de suivre les deux rendez-vous pédagogiques dans le cadre du suivi de la formation.

À savoir

Il faut avoir obtenu l'accord préalable écrit de l'assureur du véhicule qui sera utilisé pour la conduite encadrée sur l'extension de garantie.

La conduite encadrée se déroule sur le réseau routier et autoroutier national.

Le véhicule utilisé doit être muni d'un signe distinctif autocollant ou magnétisé de type "Conduite accompagnée" apposé à l'arrière gauche.

L'apprenti conducteur doit suivre les mêmes limitations de vitesse que tous les apprentis conducteur.

 

La période de conduite encadrée s'achève automatiquement avec la délivrance du permis de conduire par la Préfecture ou en cas d'interruption de la formation.

Deux lycées en Haute-Normandie forment aux métiers du transport routier:
  • Antoine Laurent de Lavoisier au Havre avec son Bac pro Conducteur Routier Transport de Marchandises.
  • Fernand Léger à Grand-Couronne avec son CAP Conducteur Routier "Marchandises".

Dès 14 ans, les élèves de ces deux lycées commencent à passer les différents permis de conduire, d'abord le permis B puis le permis poids lourds. Ces permis restent bloqués en préfecture jusqu'à leur 18ème anniversaire, sous condition d'obtention du diplôme.

La filière du transport routier (logistique, déménagement, transport sanitaire) compte en Haute-Normandie 1 242 entreprises et plus de 24 000 salariés (Ma Région - Journal d'information de la Région Haute-Normandie - N° 98 - Juin 2011).

Choisir son auto-école

Avant de signer avec une auto-école, il faut en rencontrer plusieurs, leur poser des questions pertinentes quant à l'apprentissage de la conduite voire échanger avec leurs clients.

Il est possible, en principe, de connaître le taux de réussite de toutes les auto-écoles, en se présentant simplement au service des permis de conduire de la Préfecture de son département. Attention, pour cela, il vous faut obligatoirement le n° d'agrément de l'établissement !

Le prix

Le prix ne doit pas être le seul facteur décisif quant au choix de l'auto-école. Si vous trouvez des prix attractifs, méfiez-vous quant à la qualité des prestations fournies et surtout des prix liés à des heures de conduite supplémentaires.

Raisonnablement, il faut prévoir un budget moyen de 1 200 €. Des rabais peuvent être proposés pour les étudiants.

La majorité des auto-écoles propose un forfait incluant 20 heures de conduite (minimum obligatoire), des cours de Code en nombre illimité, une ou plusieurs présentations à l'Epreuve Théorique Générale (Code) et une présentation à l'examen pratique (Conduite).

Ce forfait ne comprend pas les heures supplémentaires dont vous aurez besoin (Il faut en moyenne 30 h de leçons pour décrocher l'examen).

Portez votre choix sur une auto-école qui accepte les paiements en plusieurs fois. Cela limitera les dégâts si celle-ci est amenée à mettre la clé sous la porte.

La procédure

Avant votre première leçon de conduire, vous serez évalué par un moniteur de l'auto-école... c'est la procédure officielle. Vous obtiendrez une note entre  -12 et + 12, elle définira précisément le nombre d'heures nécessaire pour passer votre permis.

Un devis incluant la formation au Code et à la conduite (ainsi que leurs éventuels frais de dossiers liés aux épreuves théoriques et pratiques) vous sera ainsi proposé.
Le contrat de formation sera ensuite signé entre les deux parties : l'auto-école et vous-même.

Les bonnes questions à (se) poser

A quel rythme se fait l'apprentissage ? (en moyenne : 2 à 3h/semaine)

La salle d'apprentissage du Code est-elle correctement équipée ?

L'apprentissage du Code est-il animé par un moniteur ou simplement par un ordinateur ? (cours explicatifs)

Les véhicules de l'auto-école sont-ils en bon état ?

Pratique de la conduite : formation individuelle et/sous forme de cours collectifs ?

Des examens blancs sont-ils proposés ?

Alternance de la formation théorique et de la formation pratique ?

Des interventions de spécialistes (pompiers, secouristes...) sont-elles prévues ?

Quels sont les délais moyens de présentation aux épreuves ?

Combien coûte la formation complémentaire en cas d'échec à l'examen ?

Quelles sont les conditions de réinscription à l'examen ?

À noter

Seule l'auto-école est en mesure de décider du moment où elle vous présente à l'examen. Elle vous remet alors un carnet pédagogique où sont notés vos apprentissages.

Dans l'Eure, on dénombre près de 106 auto-écoles réparties sur tout le département.
Retrouvez leurs coordonnées soit sur les pages jaunes de l'annuaire soit sur le site  www.lepermis.com , rubrique "Les auto-écoles".

 

Bon à savoir

Lorsque l'on n'a pas encore le sésame en poche, il peut être difficile d'aller jusqu'à l'auto-école si vous habitez dans les villages voisins, non-desservis par les lignes de bus régulières.

Pourtant il existe des moyens utiles pour se rendre en ville comme le  covoiturage ou le service Taxi-Bus  pour l'Agglomération d'Evreux.

 

Source : CRIJ

Coordonnées

Conseil général de l'eure
Hôtel du département
CS 72101 - 14 boulevard Georges Chauvin 27021 Evreux cedex - France

Téléphone : 02 32 31 50 50
Département de l'Eure - Une publication du conseil général de l'Eure